home image           Colloque 2011

 
Impressions colloque 'Proust et la Hollande', 27 & 28 janvier 2011

 
 
1.
Foto01
Réception & trésorier
2.
foto02
Sabine van Wesemael
3.
foto03
Luc Fraisse
4.
foto04
Franc Schuerewegen
5.
foto05
Anton van der Lem
6.
foto06
Table ronde
7.
foto07
Maison Descartesm
8.
foto08
Maison Descartes
9.
foto09
Annemies Schulte Nordholt
10.
foto10
Sjef Houppermans
11.
foto11
Karen Haddad-Wotling
12.
foto12
Julie André
13.
foto13
Adam Watt
14.
foto14
Table ronde
15.
foto15
Discussion
16.
foto16
Nell de Hullu
17.
foto17
Des participants
18.
foto18
Manet van Montfrans
19.
foto19
Manet sur Whistler
20.
foto20
Lucius Keller
21.
foto21
Table ronde

Le colloque Proust et la Hollande a eu lieu à la Maison Descartes à Amsterdam, sur initiative de la revue Marcel Proust aujourd´hui, l´Association Marcel Proust Pays Bas, l´Institute Français de Pays Bas - Maison Descartes, LEA et l´Université de Leiden.
 
Le colloque comportait trois ateliers et deux tables rondes. Les sujets concernaient les voyages de Proust, l´influence de la Hollande (paysage, art, dimension imaginaire) sur son œuvre et sa réception aux Pays-Bas. La peinture hollandaise occupait évidemment une place d´honneur, mais l´étude des manuscrits figurait également au programme.

L´atelier 1 commençait avec ´La réception d´A la recherche du temps perdu aux Pays-Bas´ par Sabine van Wesemael de l´Université d´Amsterdam. Le programme continuait avec l´exposé de Luc Fraisse (Université Marc Bloch, Strasbourg) sur les sources et la portée du passage sur ´L´exposition de cent tableaux hollandais´.
Franc Schuerewegen (l´Universités d´Anvers et de Nimègue) a prononcé un discours animé sur le sujet ´Proust patineur´ et ´La sensation historique de Huizinga - plus proustien que Proust´ par Anton van der Lem (Bibliothèque Universitaire de Leiden) était accompagné de projections.
L´atelier se terminait avec une table ronde sur les interférences entre Proust et la Hollande.
 
etalage Le programme de l´atelier 2 commençait avec ´Premiers lecteurs de Proust aux Pays-Bas: Samuel Dresden´ par Annelies Schulte Nordholt (Université de Leiden), ´Marcel Proust en Hollande aujourd´hui´ par Sjef Houppermans (Université de Leiden) et ´La Hollande existe-t-elle? Réflexions sur une comparaison´ par Karen Haddad-Wotling (Université Paris 10).
Julie André (Science Po Paris - CNRS) continuait avec ´A propos d´un ´blanc´ du texte: le voyage en Hollande´. Adam Watt (Royal Holloway – University of London) présentait quelques textes autour du sujet ´Un peu fatigué (et cependant très bien portant): santé et souffrance du voyage en Hollande à la Recherche du temps perdu´.
L´atelier se terminait par une discussion. Le programme du soir contenait un choix de projections vidéo du RO-THEATER de Rotterdam (le ´Cycle Proust´ de Guy Cassiers).
 
L´atelier 3 était consacré au rôle de la peinture néerlandaise dans Proust, avec Nell de Hullu (Université de Leiden): ´A la recherche de la fille zélandaise. Marcel Proust, Piet Mondrian et la Zélande´. Manet van Montfrans (Université d’Amsterdam) parlait des ´Hollande de Whistler chez Proust´, avec des projections. Ensuite Luzius Keller (Universität Zürich) traitait des ´Tableaux exposés et tableaux cachés – à l´exemple de Rembrandt et de Vermeer´. L´atelier se terminait par une table ronde sur Proust et les arts sous la direction de Maarten van Buuren (Université d´Utrecht).
 
Les actes seront publiés dans un numéro spécial de la revue Marcel Proust Aujourd´hui, en novembre 2011.
 
Photos: hans.p, photo d´étalage: Manet van Montfrans.
Temps Perdu